Gouvernance des données, de la vision au plan d’actions

Fév 11, 2022 | Data Gouvernance

La gouvernance des données est un sujet transverse qui vise à aider les organisations à maîtriser la donnée entreprise et démocratiser la culture data. Une démarche de gouvernance des données est structurante et ambitieuse. A ce titre, elle s’inscrit dans un programme global, composé d’un ensemble de sous-projets qui ensemble, favorisent l’appropriation de la data au sein de l’organisation.

La démocratisation de la data gouvernance

Le besoin de gouvernance des données existe depuis longtemps. Il prend cependant de l’ampleur ces dernières années avec l’élévation du niveau de maturité data des organisations et le besoin d’alignement entre la production, la maintenance et l’exploitation de la data.

La crise COVID et ses impacts sur le partage des données en situation de télétravail, la gestion des processus ou même le respect des règles de conformité (RGPD), ont accentué cette volonté de mieux s’organiser autour de la donnée.

Depuis plusieurs années déjà, les entreprises investissent massivement sur la mise en place de plateformes data qui génèrent de nouvelles questions : les données sont-elles bien utilisées ? Les métadonnées sont-elles bien renseignées ? Les règles de gestion et de conformité sont-elles bien respectées ? La donnée est-elle suffisamment accessible ? Autant de questions que les organisations se posent lors du cadrage du programme de gouvernance.

Nouveau call-to-action

La gouvernance des données implique une vision stratégique

La gouvernance des données est un ensemble de principes, de pratiques, de chantiers et de processus qui favorisent l’appropriation de la donnée par l’organisation. A ce titre, elle se structure autour d’une vision stratégique avant d’être déclinée en chantiers tactiques opérationnels.

Pour apporter des bénéfices durables et mesurables, la démarche de gouvernance des données doit œuvrer à tous les niveaux de la stratégie data. En ce sens, elle peut s’avérer coûteuse et implique un sponsorship fort de la part du COMEX ou du CODIR

La définition de la vision stratégique est une étape cruciale qui pose les fondations du programme. Menée en plusieurs semaines, elle a pour objectif d’analyser la maturité patrimoniale et culturelle des métiers et de définir les grands principes de gouvernance afin d’aboutir à un schéma directeur ou une roadmap. Cette vision sera par la suite déclinée en chantiers opérationnels, puis en démarche d’amélioration continue qui ancrera le changement.

Les chantiers de gouvernance sont initiés par la collecte et l’analyse des points de douleur existants au sein de l’organisation. Ce travail aboutira à l’élaboration d’une roadmap dans laquelle les cas d’usage considérés comme des « quick win » à forte valeur ajoutée sont priorisées. Cette approche permet le déploiement progressif des chantiers, une meilleure communication autour des succès et par conséquence un renforcement de l’adhésion des parties prenantes.

De la roadmap de gouvernance à la mise en œuvre des chantiers opérationnels

La roadmap de gouvernance adresse 5 grands chantiers opérationnels :

  • La connaissance du patrimoine de données : il s’agit du déploiement de la stratégie de gouvernance à travers des chantiers de référentiels des données, de glossaire de données, de gestion des métadonnées et de lignage technique et fonctionnel.
  • La mise en qualité des données : amélioration de la qualité des données à travers un état des lieux spécifique par domaine fonctionnel ou objet métier. Ce rapport de qualité composé d’indicateurs précis aboutit à la mise en place d’un plan d’actions correctif ainsi qu’un plan d’amélioration continue et de supervision.

La mise en place des chantiers de qualité de données et de connaissance dépend du nombre d’objets métiers à traiter et varie en fonction de la maturité de l’organisation.

  • La sécurité des données : collecte des exigences liées au contexte du client (RGDP, normes ISO…) afin de réaliser un gap analysis pour atteindre une mise en conformité.
  • Organisation des Ressources Humaines: l’organisation cible à mettre en place en fonction du contexte du client pour piloter la gouvernance (centralisé/décentralisé, rôles / responsabilités, processus et comitologie).
  • Acculturation et conduite du changement : ce chantier démarre dès la phase de définition de la vision stratégique, et se maintient tout au long du programme tant que les pratiques de gouvernance des données n’ont pas été entièrement adoptées par les utilisateurs.

Une fois ces derniers chantiers réalisés, on entre dans un cycle d’amélioration continue qui a pour objectif d’enraciner les bonnes pratiques, le bon fonctionnement des processus et favoriser l’adoption par les utilisateurs.

Ce cycle d’amélioration continue démarre avec la réalisation d’une étude d’impact durant laquelle on vient collecter les feedbacks des utilisateurs, puis analyser certains indicateurs pour identifier le niveau de résistance et les axes de progression.

Conseils pour réussir son programme de gouvernance

Eviter de mener la démarche de gouvernance en « one shot »

Avant de démarrer le programme de gouvernance, il faut que le sponsor du projet possède une vision globale du niveau de maturité data des directions métiers.

Cette première vision déterminera les domaines fonctionnels prioritaires sur lesquels travailler, en fonction des enjeux business de l’organisation. Le choix de l’entité cible (direction des opérations, direction des achats, etc) facilitera la priorisation des cas d’usage, et la définition de la roadmap opérationnelle. La mise en place des chantiers doit se faire d’une manière agile.

Appréhender l’écosystème technique dans sa globalité

La confusion souvent réalisée par les organisations consiste à penser la gouvernance comme un projet data.

Il est important de ne pas cloisonner la démarche de gouvernance au SI Data, mais de prendre en compte les aspects techniques et architecturaux de l’ensemble du SI de l’entreprise (ERP, CRM, applications métiers, etc).

Une démarche orientée « quick win »

Il n’est pas réaliste d’envisager un programme de gouvernance sans l’obtention d’un sponsorship fort de la part de certains membres du COMEX ou du CODIR. Ces décideurs valident le budget, réalisent les arbitrages et impulsent le changement au sein de l’organisation. Bien que la DSI soit régulièrement à l’initiative de la demande, il est important d’inclure les directions métiers dès le départ pour assurer leur adhésion au changement.

Pour fédérer autour de l’initiative de gouvernance des données, il est intéressant de justifier d’un retour sur investissement du projet. D’où la pertinence d’une démarche éprouvée orientée « quick wins » qui se concentre sur un cas d’usage à forte valeur ajoutée métiers, avant d’être déclinée sur d’autres domaines. A titre exemple dans le secteur industriel, on peut s’intéresser à la qualité de données autour de l’analyse de la marge de vente d’un produit.

La gouvernance est un programme, et non un projet

Chez DataValue Consulting, nous considérons la gouvernance des données comme un programme, et non comme un projet, dans la mesure où tous les chantiers sont interdépendants et transverses à l’organisation.

Il faut donc les décliner de façon progressive selon une démarche structurée. A ce titre, le programme de gouvernance des données est piloté par un PMO (Project Management Office).

L’approche du cabinet de conseil DataValue Consulting

Pour DataValue Consulting, la gouvernance des données est le facteur clé de succès de toute stratégie data. La réussite d’une démarche de gouvernance porte sur la capacité d’un prestataire à marier l’ouvrage (stratèges de haut niveau capables de porter la vision) et l’œuvre (consultants opérationnels expérimentés qui maîtrisent la mise en œuvre) dans un même projet. Ce croisement entre les visions stratégique et opérationnelle nous a permis d’élaborer une offre pragmatique et adaptative selon le contexte, les prérequis et les exigences du client.

Notre logique profondément orientée « quick win » nous différencie, par sa capacité à conserver durablement la motivation des équipes et à insuffler un dynamisme fort. Enfin, nous sommes convaincus de la nécessité de mener une acculturation data depuis la phase stratégique, afin d’installer durablement le changement.

En tant qu’acteur leader du conseil en data, nous rencontrons régulièrement des éditeurs stratégiques parmi les leaders du marché de la data gouvernance afin d’enrichir notre palette de compétences. Nous prônons une démarche agnostique afin de prodiguer des recommandations adaptées au contexte et aux contraintes de chacun de nos clients.

Sana Ben Ahmed

 

Par Sana Ben Ahmed
Responsable de la BU Data chez DataValue Consulting

 

La rédaction vous conseille

> Quelle organisation pour piloter la gouvernance des données ?

> Comment structurer une gouvernance des données efficace ?

 

Nos ressources

Livre Blanc

Mise en oeuvre d'une stratégie 
de qualité des données 

Livre Blanc

Feuille de route d'une stratégie
de Data Management 

Enquête Nationale

État des lieux du pilotage 
dans le secteur public en 2021 

Share This