L’automatisation à horizon 2022-2030 : ce qu’en disent les experts

Mai 26, 2022 | IA/Data Science

L’automatisation galopante du secteur tertiaire engendre des mutations profondes en matière d’emploi, de compétences, mais elle bouleverse aussi le marché RPA (Robotic Automation Process ou Automatisation Robotisée des Processus) et ses différents services associés. Voici les analyses globales du forum de Davos suivi des prédictions plus techniques de l’institut Forrester.

Conséquences globales de l’automatisation – rapport du forum de Davos

Les femmes middle class en première ligne

La nouvelle étape de la transition digitale a déjà commencé : il s’agit de l’automatisation des secteurs tertiaires ; métiers « middle class » en première ligne, notamment ceux relatifs à l’administratif et la bureautique, la comptabilité, les ressources humaines ou encore la finance. Un rapport émis en 2016 à l’occasion du forum économique mondial de Davos a estimé à 7 millions le nombre d’emplois amenés à disparaître d’ici 2020 des suites de l’automatisation. Les femmes des pays émergents, majoritaires dans les postes tertiaires à faible valeur ajoutée, en seront les principales victimes. En parallèle, l’automatisation ne devrait créer que 2 millions d’emplois, principalement dans l’ingénierie et la maintenance informatique, ce qui amène le rapport de Davos à estimer à 5 millions le nombre d’emplois détruits par la transition digitale.

« Chômage grandissant et inégalités croissantes » alertent les experts à Davos

« Sans une réponse rapide et ciblée pour gérer la transition à court terme et construire des forces de travail qualifiées, les gouvernements seront confrontés à un chômage grandissant et à des inégalités croissantes alors que les entreprises verront leurs marchés de consommation se contracter » ont précisé les experts à l’origine du rapport.

Les mutations à venir sur le secteur de l’Automatisation Robotisée des Processus

1.06 million d’humains remplacés par l’intelligence artificielle

Plus récente, une étude livrée par l’institut Forrester prévoit qu’en 2020, la robotique logicielle, les chatbots, les agents virtuels et les systèmes de décisions basés sur le machine learning remplaceront 1.06 million de professionnels actuellement en poste, principalement dans les ressources humaines et la comptabilité. En parallèle, un peu plus de 330 000 emplois seront créés, principalement dans le numérique ou dans les métiers « aux savoirs pluridisciplinaires », comme le mentionne l’étude.

Automatisation et services associés

Une autre répercussion de l’automatisation est avancée par l’Institut Forrester : il s’agit de l’augmentation du ratio MTTR en entreprise – temps dédié aux tâches de réparation – problématique résolue par l’utilisation grandissante de systèmes d’intelligence artificielle.

Dans ce contexte, le marché de l’automatisation et la robotisation (marché RPA pour Robotic Automation Process) devrait atteindre 7.7 milliards de dollars en 2020 selon le rapport Forrester avec l’Europe et l’Amérique du Nord comme principaux consommateurs. Les marchés associés comprenant les services de réparation et de maintenance de l’automatisation devraient atteindre 12 milliards de dollars d’ici 2023.

La fusion des services CI et DC

Pour faire face à ces mutations profondes, les services d’intégration continue (services CI) et de distribution en continu (services CD) seront amenés à fusionner, d’après l’étude de l’institut Forrester. Ils visent les activités d’automatisation des étapes d’intégration, de normalisation des configurations et de livraison d’applications. Cette vision transverse devrait engendrer un meilleur chiffrement de données et une automatisation fluidifiée, toujours selon les résultats de l’étude. Les outils de RPA (Robotic Automatisation Process) devraient également se développer rapidement, notamment ceux destinés à assister les équipes de maintenance des systèmes d’automatisation.

Enfin, comme mesure de prudence, le rapport Forrester alerte sur les limites des agents conversationnels (chatbots). Ils devront encore se coupler à un service humain dans la décennie à venir, les progrès technologiques n’étant pas suffisamment aboutis pour répondre à toutes les formes conversationnelles.

Transformer en profondeur l’apprentissage des nouvelles technologies

En conclusion, nous pouvons affirmer que l’automatisation engendrera des mutations profondes sur les secteurs technologiques et le gap entre emplois détruits et emplois créés sera d’ici peu vertigineux. Il ne pourra se réduire qu’en transformant en profondeur l’enseignement et la formation au profit des matières informatiques.

Dans tous les cas, les compétences nécessaires pour s’adapter aux nouveaux métiers n’étant pas accessibles à tous les cerveaux et toutes les bourses, la question de la redistribution du travail et des revenus se pose dans un avenir très proche. Dans ce contexte, le rapport de l’organisation internationale du Travail (OIT) présenté à l’ONU en 2019 souligne le besoin urgent de « reconnaître le droit universel à l’apprentissage et à l’amélioration des compétences tout au long de la vie » pour permettre « l’égalité des chances dans le domaine des technologies (...) ».

La transformation digitale en 7 chiffres clés

Données de l’Institut Forrester pour 2019-2020

  • 40 % des entreprises vont combiner l’intelligence artificielle à la RPA au sein de leurs services
  • 85 % des entreprises vont déployer l’IoT (Connectivité des objets)
  • 25 % des employeurs utiliseront un service d’automatisation à la place d’une personne
  • 50 % des plus grands annonceurs utiliseront la Blockchain pour l’achat publicitaire

Nos ressources

Livre Blanc

Mise en oeuvre d'une stratégie 
de qualité des données 

Livre Blanc

Feuille de route d'une stratégie
de Data Management 

Baromètre annuel de la data

Les priorités des décideurs
data en 2022 

Share This